Lausanne

Le Parc de Denantou à Lausanne

Présentation du Parc de Denantou de Lausanne dans le quartier d’Ouchy en bordure du Lac Léman célèbre pour son pavillon Thaïlandais et ses nombreuses statues.

L’Histoire du Parc de Denantou

Au début du XIXème siècle, le Parc de Denantou fait partie d’une grande prairie qui s’étend de la Vuachère à Ouchy (source). Cette grande étendue boisée, la Campagne du Petit-Ouchy regroupe notamment le parc de l’Elysée et le parc Olympique.

Plusieurs propriétaires se succèdent : Christian Dapples puis le riche banquier William Haldimand qui le rachète en 1818. Il décide de remodeler cette espace pour en faire un parc paysager avec de grandes étendues gazonnées, des bois, des points d’eau, des sculptures, des massifs de fleurs et une fausse tour : la Tour Haldimand construite en 1831. Se faire construire une tour antique dans son jardin, était très à la mode à l’époque.

A noter que cette tour a dû être décalée en 1901 lors de l’inauguration du quai d’Ouchy et qu’elle ne fait plus partie du parc de Denantou actuellement.

En 1896 c’est Edouard Sandoz fondateur de la firme pharmaceutique du même nom devenu depuis Novartis qui acquiert le parc. Il y organise de magnifiques réceptions comme en juillet 1901 où il rassemble 800 personnes pour l’Assemblée de la Société des Officiers, ou en juin 1906 pour la fête du centenaire des Belles-Lettres. Son fils, Marcel artiste sculpteur expose dans le parc quelques unes de ces œuvres et devient par la suite propriétaires du lieu.

La ville de Lausanne rachète en 1928 le parc de Denantou à Marcel Sandoz dont certaines sculptures ornent toujours le parc. Il devient ainsi en 1929 un parc public.

Les statues du Parc de Denantou à Lausanne

Les points d’intérêt du Parc de Denantou

Le Parc de Denantou recèle de nombreux points d’intérêts. En plus de son emplacement idéal en ordure du lac Léman et du quai d’Ouchy, il est composé de prairies sauvages, de belles pelouses, de massifs floraux, d’un intrigant pavillon Thaïlandais, d’une place de jeux, de points d’eaux, d’un petit bois et de jolies statues.

Cette diversité témoigne des jardins paysagers du XIX siècle. Les buissons et bosquets sont orientés pour créer des courbes harmonieuses et des perspectives qui se fondent dans le décor exceptionnel du lieu et invitent à la contemplation du Lac Léman et des Alpes françaises.

La faune et la flore

On pourra admirer des parterres de fleurs dont des camélias et des rhododendrons, mais aussi des essences d’arbre choisies pour leur dimension et leur aspect majestueux : cyprès chauves, chênes et cèdres du Liban.

La faune n’est pas en reste. Vous pourrez admirer de gros poissons dans les plans d’eau qui abritent également grenouilles et crapauds. Dans la prairie, ce sont les insectes et papillons qui ont pris leur quartier.

Le soir vous aurez peut être la chance d’apercevoir des renards qui s’aventurent. C’est justement à l’Est du Parc de Denantou que commence le chemin de la Vuachère.

Le Pavillon Thaïlandais

Le Pavillon Thaïlandais du Parc du Denantou à Lausanne

Ce qui fait la renommée du Parc de Denantou est le Pavillon Thaïlandais haut de 16 mètres qui trône paisiblement. Cadeau du roi de Thaïlande aux Lausannois pour l’accueil de la ville lors de son séjour et pour l’excellence des relations entre le Thaïlande et la Suisse, ce pavillon a été inauguré en 2009 en présence de la fille du roi, la princesse Maha Chakri Sirindhorn. Fabriqué en bois et magnifiquement recouvert de plus de 100 000 feuilles d’or, c’est une curiosité à ne pas manquer.

Les statues

Le parc abrite également de très belles statues de l’artiste Edouard Marcel Sandoz. Fils de l’ancien propriétaire du Parc de Denantou, il a suivi des études de beaux-arts à Paris et s’est fait connaitre pour son travail sur la Porcelaine, le marbre et le bronze, inspiré de l’Art Nouveau.

Il s’installe à Lausanne jusqu’à sa mort en 1971. Il réalise de nombreuses œuvres dont la « 1ère Chevauchée de Bacchus » et « Jeunes filles jouant sur des hippocampes » exposé au Jardin du Rivage à Vevey.

Au parc de Denantou vous pourrez admirer Le Faune et La fontaine aux singes.

Le Faune mêle la pierre et le bronze et date de 1955.

Le Faune d'Edouard Marcel Sandoz

La fontaine aux singes qui date de 1934 empreinte à la culture asiatique la symbolique de la sagesse des trois singes : qui ne regarde pas le mal, n’entend pas le mal et ne dit pas le mal.

La fontaine aux singes

Cependant, ici le singe ne se cache qu’un œil et l’autre qu’une oreille. La légende gravée sous les trois animaux et au-dessus d’un cadran solaire est également détournée : « être toujours à l’heure ». Symbole du respect des horaires en Suisse.

La fontaine aux trois singes du parc du Denantou

Cette statue est une gentille moquerie envers les Lausannois.

On trouve également des statues d’autres sculpteurs, comme le Sanglier, un bronze de Pierre Blanc datant de 1937 ou la Vendangeuse de Casimir Raymond datant de 1943.

Le Sanglier de Pierre Blanc

A voir à proximité du Parc de Denantou

Lors de votre visite du Parc de Denantou vous pourrez aller vous balader le long du Quai d’Ouchy et admirer le Château d’Ouchy, le parc et le musée Olympique.

Si vous partez de l’autre côté vers l’Est, vous pourrez également vous promener vers Pully, en longeant le Lac Léman. La ballade est vraiment agréable et vous pouvez même continuer pour visiter Lutry.

J’espère que vous apprécierez votre visite du parc de Denantou qui fait partie des parcs de Lausanne les plus séduisants au même titre que le parc de Monrepos ou l’esplanade de Montbenon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page