Expression Suisse : 150 expressions helvétiques populaires ou drôles !

Vous avez entendu une expression suisse mais vous n’êtes pas sûr de son sens ? Voici les expressions suisses les plus courantes, les plus drôles mais aussi toutes celles que vous pourriez entendre lors d’un séjour en Suisse. Voici ma sélection de 150 expressions suisses !

Sommaire

Expressions suisses les plus connues

Voici les expressions suisses les plus connues, utilisées au quotidien.

Ça joue : Ça marche / ça va

Expression suisse très courante pour demander si c’est OK, si « tout va bien », « ça va » ? ou « ça ne te dérange pas » ?

Exemple : je t’appelle demain, ça joue ?

Septante, huitante et Nonante

Beaucoup plus simples que le soixante-dix, quatre-vingts ou quatre-vingt-dix, les Suisses ont opté pour une version plus logique avec septante, huitante et nonante. A noter que les Belges utilisent octante à la place de huitante.

Le natel : le téléphone portable

Le mot natel est la contraction de : Nationales Autotelefonnetz qui désignait autrefois une marque de téléphones mobiles placés dans les voitures. C’est désormais l’expression suisse pour désigner le téléphone portable.

Service : Je vous en prie

C’est une expression suisse qui s’utilise principalement par un employé qui a rendu un service et sa réponse sous-entendue que c’est normal, que ça fait partie de son travail.

Exemple :

  • Merci pour votre aide.
  • Service, c’est normal !

Tout de bon : Bonne continuation

Cette expression suisse s’emploie lorsqu’on quitte quelqu’un pour lui souhaiter le meilleur pour la suite ou bonne continuation.

Ou bien 

Cette expression suisse qui se place en fin de phrase est difficilement traduisible. Elle exprime généralement une certaine forme d’agacement.

Exemple : Ça ne va pas la tête, ou bien ?

Santé : à tes souhaits

Cette expression suisse s’emploie à la suite d’un éternuement pour remplacer le « A tes souhaits » français.

Faites seulement : Je vous en prie

A la suite d’une demande, cette expression signifie qu’on est d’accord.

Exemple :

  • Puis-je me parquer ici ?
  • Faites seulement

Sans autre : sans façon, sans problème.

Cette expression typiquement suisse est une abréviation de la locution « sans autre forme de procès ». Elle s’emploie très fréquemment pour signifier que l’action décrite peut-être réalisée sans problème.

Exemple : « Tu peux sans autre m’appeler demain »

Expressions suisses rigolotes

Voici quelques expressions suisses que je trouve très drôles !

  • Il n’y a pas le feu au lac : il n’y a pas d’urgence.
  • Ça va le chalet ? : ça ne va pas la tête ?
  • Coûter le lard du chat : coûter les yeux de la tête, coûter très cher.
  • Il pleut à la roille, viens te mettre à la chotte : il pleut à verse, viens te mettre à l’abri.
  • Il fait monstre cramine : il fait un froid de canard.
  • Se monter le bobéchon : se monter la tête.
  • Remettre l’église au milieu du village : remettre les choses en ordre.
  • Mets-toi à la chote : Mets-toi à l’abri.
  • T’es royé… ou bien ! : t’es dingue ou quoi ?
  • Etre cugné : être serré comme des sardines.
  • Décevoir en bien : être étonné d’un résultat qu’on attendait mauvais mais qui est finalement bon.
  • Avoir une gonfle au pied : une ampoule au pied.

Toutes les autres expressions suisses

  • Je me réjouis : J’ai hâte, je suis content.
  • Jaquette : Gilet.
  • Une fourre : Une pochette pour ranger des documents ou une housse pour téléphone portable.
  • Un cornet : Un sac plastique.
  • Une poche : Un sac en papier.
  • La panosse : La serpillère.
  • Un bobet ou un tablard : Un idiot, un sot.
  • Le foehn : Un sèche-cheveux, issu du nom du vent chaud qui souffle du sud.
  • Adieu : Bonjour ou au revoir.
  • Faire un clopet : Faire une sieste.
  • Une canette : Une pinte.
  • Pive : Pomme de pin.
  • Yogourt : Yaourt.
  • Action : Promotion.
  • Se parquer : Se garer.
  • Se faire un bec : Se faire la bise.
  • Être sur le balan : Hésiter.
  • De bleu de bleu : Expression pour marquer l’étonnement comme “nom de Dieu”.
  • Un godet : Un verre.
  • Le cheni ou le petchi : Le désordre, la pagaille.
  • Un linge : Une serviette.
  • Un duvet : Une couette.
  • Séré : Fromage blanc.
  • Thé froid : Ice tea.
  • Bancomat : Distributeur de billets.
  • Votation : Scrutin.
  • Papier ménage : Sopalin.
  • Quittance : Reçu, ticket de caisse.
  • Une Tapée : Une grande quantité.
  • Pousser une ciclée : pousser des cris perçants.
  • Manchons : Brassards de bain.
  • Pécloter : fonctionner mal.
  • Un péclôt : un vieux vélo.
  • Péouze : paysan ou en termes familiers plouc.
  • Moitié-moitié : mélange de fromage à fondue composé par moitié de Gruyère et de Vacherin, une délicieuse spécialité suisse.
  • Un renversé : grand café au lait.
  • Borne hydrante : borne à incendie.
  • Marauder : voler des fruits ou des légumes.
  • Pèlerine : biscuit à la cuiller.
  • Q-Tip : coton-tige.
  • Un Calosse ou un costume de bain : maillot de bain, idéal pour aller se baigner dans l’un des plus beaux lacs de Suisse.
  • Patrouilleur : agent de circulation devant les écoles suisses.
  • Chambre à lessive : une buanderie.
  • Court d’appui : un cours de soutien scolaire.
  • Raisinet : groseille.
  • Un vide galetas : un vide grenier.
  • Fête des promotions : la fête des écoles en fin d’année scolaire.
  • Frais d’écolage : les frais de scolarité d’une école.
  • Blue princess : une médaille délivrée dans les écoles de ski suisses pour les enfants débutants.
  • Faire la poutze : faire le ménage, nettoyer.
  • Batiller : parler à tort et à travers
  • Glin-glin : auriculaire.
  • Permis de circulation : carte grise à ne pas confondre avec le permis de conduire.
  • Cornette : coquillette.
  • Cours de rythmique : cours de gymnastique.
  • Lavette : Gant de toilette.
  • Samaritain : secouriste.
  • Bourgeois : habitant et originaire d’une commune suisse.
  • Basane : chaussons de gym.
  • Brucelle : pince à épiler.
  • Cuisine scolaire : cantine.
  • Guigner : Jeter un coup d’œil.
  • Bûche : amende.
  • Picotin : casse-croûte.
  • Société de placement : agence d’intérim.
  • Benzine : essence.
  • Postulation : candidature.
  • Vigousse : vigoureux, fort.
  • Garde de bain : surveillant de baignade.
  • Logopédiste : orthophoniste.
  • Maman de jour : assistante maternelle ou nounou.
  • Jardinière d’enfants : éducatrice de jeunes enfants dans une crèche.
  • Dîner : déjeuner.
  • Souper : dîner.
  • Les bordiers : les riverains.
  • Une imperdable : une épingle à nourrice.
  • Finance d’inscription : frais d’inscription.
  • Rester croché : s’accrocher avec un vêtement qui reste coincé.
  • Poser les plaques : baisser les bras.
  • Se mailler : se tordre de rire.
  • Avoir le va-va : ne pas tenir en place.
  • Faire tartir quelqu’un : déranger quelqu’un.
  • Donner une bonne main : donner un pourboire.
  • A noveyon : A la nuit tombante.
  • Ça sent le chupion : ça sent le brûlé.
  • Mettre son signofile : mettre son clignotant.
  • Faire une cuite : faire une lessive.
  • S’encoubler : trébucher.
  • Trignolette : plaisanterie.
  • Courber l’école : sécher les cours.
  • Rucloner : récupérer de vieilles choses laissées par les gens sur le trottoir.
  • Faire la bringue : revenir sans cesse sur le même sujet.
  • L’école des recrues : les appelés au service militaire.
  • La maturité : baccalauréat.
  • Le collège : le lycée en France.
  • Le cycle : le collège en France.
  • Chiclette : chewing-gum.
  • Frouiller : frauder.
  • Se réduire : à aller se coucher.
  • Avoir son fond : avoir pied à la piscine ou au lac.
  • Faire la pièce droite : faire le poirier.
  • Faire la pote : faire la tête.
  • Pèdzer : coller.
  • Les cuissettes : short de sport.
  • Gagner une channe : remporter un trophée.
  • Être sur Soleure ou être chargé pour Soleure : être ivre, être pompette.
  • De bizingue : de travers.
  • À quelle heure vit-on ? : quelle heure est-il ?
  • Se tchuffer : s’embrasser.
  • Un frouillon : un tricheur.
  • Une fricasse : une grande chaleur ou un grand froid.
  • Une débattue : engourdissement des doigts par grand froid.
  • Frouze, Shadock : Français frontalier.
  • De dieu ou de bleu : zut, mince.
  • Séance : réunion.
  • Foutre loin : jeter à la poubelle.
  • Se rincer le gosier : boire un petit coup.
  • De la gogne : du travail mal fait
  • Faire la potte : faire la tête.
  • Épouairé : effrayé.
  • Avoir la gratte : avoir des démangeaisons.
  • Je me suis chié : je me suis trompé.
  • Le cœur de France : La pâtisserie le palmier.
  • Un roille-gosses : un instituteur.
  • Une course d’école : une sortie d’école.
  • Une rincée / Il roille : Forte pluie / Il pleut à torrent.
  • La molle : la flemme.

Vous connaissez désormais les expressions suisses les plus répandues ! Si j’ai oublié une expression suisse qui vous tient à cœur, n’hésitez pas à me la soumettre en commentaire !

16 réflexions sur “Expression Suisse : 150 expressions helvétiques populaires ou drôles !”

  1. Bonjour,
    Mes parents étaient Suisses et toutes ces expressions me sont familières.
    Ma mère disait souvent quitte moi cette « biaude » en parlant d’un vêtement qui ne lui plaisait pas, ou éteins moi cette « vioule » pour de la musique qui n’était pas de son gout.
    Mes sœurs jouaient à la « guiniauche » (poupée)
    etc, etc .Si il m’en revient d’autre je vous les communiquerais.
    amicalement.
    JB.

  2. T’as la Mouttre et le Fatre qui m’ont foutu une schlagée avec le steckre en bas la strasse parce que j’ai roillé sur le katz qui m’a bouffé mon spekre
    Parlé neuchâtelois, tous les mots sont d’origine allemande

  3. Bonjour. Quelle excellente liste! Vraiment très complète. Lors d’une mise à jour, je suggère d’y ajouter « puissant contour » pour « virage serré ».

    Tout de bon!

    Jean-François

  4. C’était un certain nombre d’expressions que j’entendais et que j’utilisais dans le Haut-Doubs quand j’étais gamin… (années 1960/70)…

  5. Péry Catherine

    Bonjour!
    Je voudrais savoir si vous connaissez l’expression : »être au non plus », ce qui veut dire pour moi: ne plus savoir que faire dans une circonstance difficile!

  6. La lessiverie, lieu où on lave le linge.
    Plusieurs des mots ou expressions mentionnés sont locaux et incompris dans d’autres cantons ou régions.

  7. À corriger: parler, bavarder, c’est batoiller et non batiller comme indiqué.
    «Adieu» comme salut ou au-revoir avec ceux dont on est proche…

    1. Ça peut aussi vouloir dire bonjour quand on rencontre un ami qu’on croise et qu’on a pas vu depuis un moment

  8. Ces types de locution sont souvent locales et peuvent differer d’un canton ( département en France…) ou d’une région à l’autre suivant les résistances ou influences des patois locaux ou du suisse allemand. Petit, l’automne je mettais un gschpenzre pour avoir chaud ( chandail de grosse laine). Merci pour votre contribution !

  9. Pedzer ou pedger: bavarder, traîner à bavarder.
    Une pedze ou une pedge: un bavard un peu collant.
    Avoir les pieds dans la pedze ou la pedge ou encore la petche: dans la boue.
    Une matière qui pedge ou pedze: qui colle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut